Oui, on peut avoir plusieurs assurances vie. Il n’y a pas de limite au nombre d’assurances vie que l’on peut avoir en France. Cependant, il est important de noter que chaque assurance vie aura ses propres conditions et risques. Par exemple, si l’on a plusieurs assurances vies avec des différents prestataires, il sera plus difficile de suivre les échéances et de savoir quelles garanties sont applicables à chacune d’entre elles. De plus, le fait d’avoir plusieurs assurances-vies signifie également que lorsque l’un des contrats arrive à échéance, il faudra renouveler tous les autres contrats pour maintenir la couverture.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Qu’est-ce qu’une assurance-vie?

Une assurance-vie est un contrat entre une personne et une compagnie d’assurance, où la compagnie s’engage à payer un montant déterminé (le capital) à la personne assurée en cas de décès. La police d’assurance vie peut également être utilisée comme outil financier pour atteindre des objectifs tels que l’accumulation de richesse ou le paiement des frais de scolarité. Les fonds accumulés sur les polices d’assurances vies sont généralement exonérés d’impôt sur le revenu et les gains en capital si elles respectent certaines conditions.

À quoi sert une assurance-vie?

Une assurance-vie est un contrat par lequel une personne s’engage à payer une somme d’argent (la prime) à une autre personne (l’assuré) en échange de la promesse de cette dernière de lui verser un capital ou des rentes viagères en cas de décès. Si l’assuré ne meurt pas, les prestations dues au titulaire du contrat se limitent aux intérêts générés par le placement des primes et au remboursement du capital investi.

Comment fonctionne une assurance-vie?

Une assurance vie est un contrat entre une personne (l’assuré) et une compagnie d’assurance. L’assureur s’engage à verser un capital ou des prestations en cas de décès, d’invalidité ou à l’échéance du contrat. En contrepartie, l’assuré paie des cotisations pendant toute la durée du contrat. Les assurances-vies peuvent être temporaires (jusqu’à 100 ans) ou permanentes (avec garanties totales). Les premières assurent le versement d’un capital au bénéficiaire désigné par l‘ assuré en cas de décès avant son 75e anniversaire ; les secondes prennent en charge le versement d’un capital ou de rentes viagères à l’échéance du contrat, quelle que soit la date du décès.