Votre assureur doit vous verser le capital de votre assurance-vie en cas de décès. Si vous avez souscrit une assurance-vie temporaire, le contrat prend fin à la date prévue et l’assureur est tenu de vous rembourser les premiums (primes) que vous avez payés. En revanche, si vous avez souscrit une assurance-vie permanente, le contrat ne prend pas fin au bout d’un certain nombre d’années et l’assureur ne peut pas résilier le contrat avant votre décès.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Qu’est-ce que le capital d’une assurance-vie ?

Le capital d’une assurance-vie est la valeur totale des actifs détenus par l’entreprise d’assurance, moins ses passifs. Cela représente l’équité de l’entreprise et sa capacité à rembourser les policyholders en cas de sinistres. Le capital peut être composé de différents types d’actifs, tels que des actions, des obligations ou encore des fonds propres.

Comment puis-je savoir combien est le capital de ma propre assurance-vie ?

Il est possible de savoir combien est le capital de votre assurance-vie en contactant l’organisme auprès duquel vous avez souscrit votre contrat. Vous pouvez également demander à un conseiller financier ou à un expert-comptable de calculer ce montant pour vous. Le capital de l’assurance-vie correspond au montant que vous auriez reçu si vous aviez décidé d’annuler votre contrat avant son terme et que, par conséquent, ne bénéficier d’aucune des options qui y sont liées (rente viagère, etc.).

Y a-t-il un intérêt à avoir un plus gros ou un plus petit capital dans son assurance-vie ?

Il y a plusieurs raisons qui peuvent pousser les gens à vouloir avoir un capital plus important dans leur assurance-vie. Tout d’abord, cela permet de se prémunir contre certaines éventualités comme la maladie ou l’accident. En effet, si vous avez un capital important, vous pourrez bénéficier d’une meilleure couverture en cas de problèmes de santé et ainsi réduire les risques financiers liés à ces aléas. De plus, avoir un gros capital dans son assurance-vie peut être intéressant du point de vue fiscal car certains contrats permettent aux assurés de bénéficier d’avantages fiscaux.